CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Salariés ou freelances ? Une frontière qui s’estompe

Salariés ou freelances ? Une frontière qui s’estompe

Trouver rapidement les meilleurs talents pour son entreprise est une vraie gageure pour une direction des ressources humaines. Le recours aux freelances est dans ce cas une solution rapide pour pallier ce manque.

Pourquoi recourir à des freelances plutôt qu’à des salarié-e-s ?

Pour une entreprise, le principal intérêt de faire appel à un freelance est la flexibilité. Faire appel à un-e indépendant-e est particulièrement pertinent pour des projets de courte durée et/ou dont les délais de réalisation sont serrés. En effet, le processus de recrutement d’un freelance est beaucoup plus court que celui d’un salarié.

Le contrat passé avec un-e freelance offre également plus de liberté à l’entreprise pour organiser la mission. En effet, un-e freelance ne nécessite en principe aucun encadrement de la part d’un-e manager, hormis une éventuelle coordination de projet. Et si, malheureusement, le-la prestataire indépendant-e ne fait pas l’affaire, il est bien plus simple et rapide de rompre le contrat que de se séparer d’un-e salarié-e.

Second intérêt de faire appel à un-e indépendant pour une entreprise ? Son expertise immédiatement exploitable. C’est un gage de rapidité de mise en œuvre d’un projet. Le recours à un-e freelance est aussi un moyen rapide pour une entreprise de se payer un-e expert-e pour un projet donné. Ainsi, faire appel à un-e indépendant-e peut permettre à une entreprise de répondre à un marché alors même qu’elle ne possède pas d’expertise en interne.

Une gestion des freelances encore peu formalisée

Recourir de manière plus systématique à des freelances en lieu et place de salarié-es impose aux entreprises et plus particulièrement aux DRH de formaliser davantage ces relations. En effet, jusqu’à présent, la gestion des relations avec les prestataires indépendant-e-s est relativement informelle. Selon une étude de la société SD Worx, ce sont les dirigeant-e-s qui ont le plus d’influence dans le choix des indépendant-e-s. Les DRH ont encore peu de poids dans le choix de ces prestataires. Et encore moins dans leur gestion qui répond à une logique métier.

Ce manque de poids risque, à long terme, de poser problème aux entreprises. Les meilleurs freelances de chaque domaine ont maintenant le choix des missions qu’ils-elles souhaitent accepter. Ils-elles peuvent discuter d’égal à égal avec les entreprises. Comme pour les meilleurs salarié-e-s, les entreprises doivent apprendre à fidéliser ces prestataires de grande qualité. Dès lors, les entreprises ne devront plus gérer leurs besoins de freelances au coup par coup, de manière réactive, en fonction d’un projet donné. Au contraire, la gestion de ces prestataires va devoir devenir plus proactive afin d’éviter tout retard dans la gestion de projet ce qui pourrait entraver le développement de l’entreprise.

Pour certaines DRH, la gestion des indépendant-e-s tend de plus en plus à être semblable à celle des salarié-e-s.

Des freelances indépendant-e-s par choix et motivé-e-s

Contrairement à ce que peuvent penser certain-e-s dirigeant-es, les freelances ne sont pas des salarié-e-s qui ne trouvent pas d’emploi et qui se mettent à leur compte par dépit. Au contraire, les freelances sont souvent d’ancien-ne-s salarié-e-s performant-e-s qui cherchent des missions plus intéressantes que leurs précédentes expériences. Certains secteurs d’activité sont plus propices à un travail indépendant. Ainsi, le secteur de l’informatique est celui dans lequel le phénomène de recours aux indépendant-e-s est le plus important. C’est le besoin d’une expertise très pointue qui justifie la demande de freelances. Un tiers des services informatiques ont recours aux services de freelances.

Les freelances favorisés par le marché du travail

Selon l’étude de SD Worx, plus de la moitié des entreprises et de leurs ressources humaines anticipent des difficultés à trouver de nouveaux talents dans les trois prochaines années. Cette pénurie de salarié-e-s risque de pénaliser le développement de ces entreprises.
Le marché du travail, qu’il concerne les salarié-e-s ou les indépendant-e-s est de plus en plus concurrentiel. Cette concurrence impose aux entreprises et à leurs DRH de trouver des solutions à cette pénurie de talents. Adopter une politique de gestion globale des ressources humaines est l’une des solutions à mettre en œuvre par les entreprises.

The post Salariés ou freelances ? Une frontière qui s’estompe appeared first on Revolution-RH.


Source: Révolution RH

 
Comments

No comments yet.