CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Le temps de l'influence

Le temps de l'influence

 

Aujourd’hui c’est un compliment d’être « influenceur ». La première page des magazines présente les femmes et les hommes les plus influents ; chacun se prévaut de sa capacité d’influence à l’aune du nombre de suiveurs sur les réseaux sociaux. Plus on est influent, plus on est important ; plus on parvient à agir sur les autres, plus on est admiré, au point que dans la dénomination des modèles de rôles, l’influenceur semble remplacer le décideur. Dans le domaine des idées et de la mode, il faut influencer et la qualité de la personne et des idées proférées semble se mesurer aujourd’hui au nombre de personnes qui relaient : vox populi vox dei, comme disait le proverbe. 

Cette valorisation de l’influence ne manque pas d’interroger. L’époque n’est pas loin quand les parents s’émouvaient, se désolaient d’avoir des enfants « influençables » dans la cour de l’école. Etre influençable était un défaut inquiétant pour un parent 1 signifiant par ce qualificatif que son enfant imitait ceux qu’il aurait préféré de ne pas le voir imiter. Etre influençable était alors un signe de faiblesse.

Cette différence traduit-elle une évolution dans les mentalités ou nous trouvons-nous plutôt dans cette situation curieuse où c’est une qualité d’influencer mais un défaut de l’être, selon ces paradoxes courants dans lesquels la faiblesse anthropologique nous conduit souvent. Laissons aux spécialistes le soin d’expliciter les paradoxes de l’…
Source: RH Info

 
Comments

No comments yet.