CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Donner envie plutôt que faire envie !

Donner envie plutôt que faire envie !

 

Le charisme, entendu comme une qualité quasi extraordinaire d’une personne qui lui permet d’exercer une fascination sur les autres, au point de s’imposer comme leur chef·fe, presque comme s’il·elle était investi·e d’une volonté divine (Weber, 1971) est dangereux car il ouvre la porte à toutes les manipulations possibles. L’histoire a maintes fois montré les drames que pouvait provoquer la rencontre de cette forme de charisme avec l’attente silencieuse du plus grand nombre. Le charisme de certaines grandes figures du capitalisme, comme celui de Steve Jobs par exemple, s’inscrit peut-être dans cette dimension mystique, celle du leader providentiel, véritable figure emblématique qui fascine les foules. Qu’il s’agisse d’une caractéristique objective de la personne comme y invite l’origine grecque du mot[1] ou d’une contingence « situationnelle » (Dobry, 1986), résultat de la rencontre d’une personne et d’un contexte, le concept de charisme est indissociable des thèmes du pouvoir et du leadership. 

L’objet qui nous intéresse pourtant ne relève ni du charisme messianique évoqué plus haut, ni des formes de leadership centrées sur l’individu et son pouvoir, et qui « devient en partie responsable du syndrome de l’individualité qui balaie le monde et mine les organisations en particulier et les communautés en général. » (Mintzberg, 2008).

Le concept de charisme auquel il est fait appel dans le cadre qui nous intéresse…
Source: RH Info

 
Comments

No comments yet.