CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Soft skills, hard jobs

Soft skills, hard jobs

 

A-t-il jamais existé un âge d’or du travail, un travail valorisant, plaisant, avec des perspectives de développement et d’épanouissement personnel ? C’était toujours mieux avant, certes, mais à cet éventuel âge d’or, on apprenait (ce que l’on n’appelait pas) des hard skills : des savoir, des savoir-faire, des connaissances ; et one ne se préoccupait pas de trouver du travail, de s’y développer et d’en retirer un large éventail de satisfactions. C’était finalement l’époque du hard skills, soft jobs. Il semble que ce soit l’inverse aujourd’hui avec des hard jobs, inintéressants[1], douloureux, sans perspectives mais dans un temps où on n’a jamais autant parlé de soft skills.

Les soft skills peuvent se définir par la négative, ce ne sont pas des théories, des connaissances ou des techniques mais aussi par la positive, elles renvoient au savoir-être, aux capacités de se développer personnellement, de se comprendre et de s’accepter, d’assumer des relations positives aux autres et au monde. Les soft skills devraient susciter la créativité, l’adaptation, la disposition aux transformations, à l’agilité, la bienveillance, au service et autres mantras du leadership de l’injonction. On y trouve un mélange de traits de personnalité, d’intelligence émotionnelle et sociale, de valeurs aussi, de ce que l’on appelait les vertus dans les temps anciens.

Peu de notions ou approches nouvelles dans tout cela ; la psychologie, l’…
Source: RH Info

 
Comments

No comments yet.