CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Mais où donc est le capital humain ?

Mais où donc est le capital humain ?

 

« Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ! » : cette saillie de Jean-Pierre Chevènement, le 22 mars 1983, est devenue une formule proverbiale. Monsieur Bébéar, en son temps, suggérait aussi à ses employés de démissionner s’ils se trouvaient en désaccord avec leur entreprise en général, et avec leurs managers en particulier. D’autres – moins nobles – affirmaient plus récemment que nombre de leurs salariés « sortiraient par la porte ou par la fenêtre »… ce que certains ont d’ailleurs pris au mot. Quand le prince parle, le sujet se tait ou s’exile, voire se sacrifie ! Je n’ai pas le sentiment que la tendance se soit assouplie au fil des années. Cet appel à la subordination inconditionnelle me pose un problème au nom même du professionnalisme que ces mêmes entreprises réclament par ailleurs de leurs salariés. Car le désaccord peut souvent être un moteur de créativité et de développement, même s’il secoue un peu les cadres établis… dans tous les sens du terme 😉

Que l’on me comprenne bien : le désaccord que j’évoque ici ne relève pas d’une volonté révolutionnaire de rupture de toute subordination : aucune entreprise ne survivrait en situation d’anarchie ! Cela peut correspondre, en revanche, dans bien des cas, à une salutaire résistance à cet insidieux « toujours plus » qui n’en finit plus de tenir lieu – imposture légale et morale – de contrat professionnel. Une résistance professionnelle et…
Source: RH Info

 
Comments

No comments yet.