CAP AVENTURE : Cabinet de conseil et de recrutement

06 18 48 49 30  contact@capaventure.pro

Blog

Ne pas informer son employeur d’un trop-perçu de salaire peut-il constituer une faute grave ?

Mme B… a été engagée en qualité de vendeuse qualifiée à compter du 1er février 1998 par la société Crémerie Saint Uguzon.

Son contrat de travail a été transféré à la société Crémerie du Plateau à compter du 1er janvier 2012 et elle a été licenciée le 27 novembre 2013 pour faute grave. 

Aux termes de la lettre  son employeur lui reproche les faits suivants : « (… ) En fin d’année 2012, vous avez demandé, avec deux autres collègues, à être payée par virement bancaire, ce que nous avons accepté. Or, à la mise en oeuvre de ce mode de règlement une erreur a été commise et un virement permanent de votre premier salaire a été effectué ainsi que d’un acompte sur le mois suivant. Depuis cette date, vous avez ainsi reçu chaque mois en plus de votre salaire mensuel, le salaire et l’acompte mis en place par virement permanent. Cette erreur a de nouveau été commise au mois de juillet dernier à votre bénéfice mais aussi à celui de vos deux collègues qui l’ont immédiatement signalé. Vous-même avez accepté de rembourser le double salaire perçu au mois d’août 2013, en revanche vous n’avez rien dit pour les mois précédents et ce n’est qu’après vérifications comptables faites début octobre que nous nous sommes rendus compte des salaires payés par erreur. Immédiatement interpellée sur ce point vous avez indiqué que vous ne vous étiez pas rendu compte des sommes qui…
Source: RH Info

comment les DRH voient leur métier ?

Experts et observateurs de l’écosystème RH continuent de parler, encore et toujours, de la nécessaire transformation de la fonction RH. Les DRH et RRH se transforment-ils ? Le fait est, en tout cas, que leur métier évolue. Par exemple, près d’un DRH sur deux (41 %) n’est plus issu de la filière ressources humaines, mais […]
Source: Parlons RH

Une vraie culture d’entreprise pour mieux recruter et fidéliser

Comment mieux attirer et retenir les talents ? Une problématique RH classique et récurrente. Parmi les nombreuses solutions qui existent, il y en a une qui est peu connue, peu ou mal utilisée, et pourtant redoutablement efficace. C’est celle qui consiste à formaliser et faire vivre sa culture d’entreprise, pour optimiser le recrutement et la […]
Source: Parlons RH

 

Le concept de diversité s’impose dans la bien-pensance des entreprises, et donne lieu au meilleur… et parfois au pire, lorsque sous cette dénomination on cache mal l’appropriation de la différence ; ce qui est tout de même un comble !

La notion d’empathie recouvre deux comportements extrêmement différents, et il n’est pas inutile de lever ici cette équivocité pour avoir souci d’autrui non pas dans un sens captatif et aliénant, mais au contraire respectueux et créatif.

Le tort consiste à entendre l’empathie comme la capacité à se mettre à la place de l’autre pour faire sien, de manière viscérale, ses éprouvés, sentiments et états d’âme. Il s’agit alors, au sens psychologique du terme, d’une identification qui finit même par interdire à l’autre d’évoluer, sous peine d’être accusé de trahison. Sous le prétexte fallacieux d’une « communication affective intense, fusionnelle, symbiotique », ce genre de comportement ne révèle en fait que le refus de l’altérité : l’autre est tout simplement lui-même et il m’échappe ; c’est insupportable. Les grands empathiques, en ce sens, sont habituellement des hommes ou des femmes de pouvoir. Cette fausse piste se construit toujours en deux temps distincts : une première phase dans laquelle l’empathique communie littéralement à vos états d’âme et vous comprend « de l’intérieur » presque mieux que vous n’en êtes vous-même capable ; une deuxième phase dans laquelle vous êtes pour…
Source: RH Info

Revue du web #276 : réforme des retraites, emploi des seniors et dialogue social

Incontournable cette semaine, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites a suscité de nombreux tweets. Difficile de s’y retrouver tant les avis sont tranchés ! Les économistes eux-mêmes divergent dans l’analyse des grandes lignes du projet tandis que les résultats de certains sondages, interrogent. Seules certitudes : 1) le rejet de ce que l’on […]
Source: Parlons RH

 

Une des dernières études ADP, The Workforce View in Europe in 2019, a étudié les comportements et l’état d’esprit des salariés face au monde du travail actuel ainsi que leurs attentes vis à vis de leur environnement de travail futur. Je ne saurais trop vous conseiller de la télécharger, car les résultats de l’étude ont apporté de nombreuses informations sur des problématiques métiers essentielles, comme l’optimisme des salariés, les menaces dans l’entreprise, les nouvelles méthodes de travail ou encore la discrimination. Il s’agit bien de concilier optimisme et incertitude.

Nous avons voulu nous faire une idée plus ciblée sur la perception que le secteur des Ressources Humaines se faisait de certaines de ces problématiques clés. RH info a donc mené sa propre enquête, à laquelle 486 personnes ont répondu, dont près des deux tiers travaillent directement dans les RH.

Résultats et interprétation de l’enquête RH info

1) Lorsqu’on interroge les participants sur le stress ressenti, nous retrouvons à peu près les moyennes des autres études. Ils ne sont que 11,1 % à « ne ressentir aucun stress de manière significative », et près de 40 % « parfois au cours de l’année », ce qui reste tout de même encourageant et atteste d’un niveau de stress faible pour la moitié des salariés répondants. En revanche, l’autre moitié est plus impactée : 18,7 % disent ressentir du stress « tous les mois » et 30,2 % « toutes les…
Source: RH Info

1.Contexte et problématique de l’éthique en coaching

Le métier de coach professionnel se situe à la frontière d’une multitude de domaines des sciences humaines et scientifiques. Comme toute prestation d’accompagnement de personnes, l’éthique professionnelle est un point central dans notre pratique qu’il convient de scrupuleusement respecter. 

Tout serait alors beaucoup plus simple si le ou la Coach avait une extériorité comportementale, cognitive et émotionnelle totale, qui garantirait une objectivé certaine…

Mais voilà, ce n’est pas le cas ! … Le ou la Coach ressent, pense, agit, de la manière qui lui semble la mieux adaptée à chaque situation, et ce malgré sa formation et son expérience : il s’agit donc d’un processus résolument subjectif.

Comment alors évaluer quelque chose majoritairement objectif, avec des critères qui ne le sont pas, et qui plus est, peuvent largement varier selon chaque personne ?

Pour aller plus loin sur la notion d’extériorité du coach envers son client : 

Lorsqu’il accompagne son client, le Coach revêt une posture de neutralité et de non-jugement qui garantit l’extériorité de son action vis-à-vis de la personne accompagnée. 

En effet, le principe de base du coaching est que ce soit le client qui trouve et identifie lui-même les réponses à ses questions (c’est principalement cela qui distingue le  coaching du mentorat et du conseil).

D’une manière pragmatique, le coach accompagne alors son client…
Source: RH Info

Marque employeur : plume ou enclume ?

Véritable sujet ou simple tendance ? Lorsque le sujet de la marque employeur est évoqué, un vent de scepticisme souffle dans les couloirs de l’entreprise. Le comité de direction peste qu’une énième ligne budgétaire soit créée pour un sujet qui ne donne aucune visibilité sur le ROI des actions ; les managers pensent que c’est […]
Source: Parlons RH

La volatilité de vos collaborateurs est une chance, saisissez-la !

Je ne vous sens pas convaincus et pourtant ce n’est pas en retenant ses collaborateurs qu’on les fidélise, bien au contraire.

Favorise ce que tu ne peux éviter

Les chiffres confirment la réalité que vous vivez sur le terrain, les collaborateurs sont de plus en plus volatiles. Et si ils ne le sont pas, ils en rêvent. Le taux de turn-over mondial était de 23% en 2018. Certes, il peut refléter un malaise au sein des entreprises mais pas que.

C’est un amer constat quand on se casse la tête pour les retenir en développant tous les pans d’une expérience collaborateur impeccable et unique.

Oui mais voilà, à l’heure où l’entreprise est devenue un bien de consommation comme (presque) un autre, la tentation d’aller voir l’herbe verte ailleurs est grande.

Alors plutôt que de lutter contre autant favoriser ce qui apparaît comme une évolution qui se confirme dans les études sur les nouvelles attentes des générations montantes. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas développer l’expérience collaborateur qui vise à apporter un vrai confort de travail. Cela veut juste dire qu’il faut aussi travailler l’accompagnement des collaborateurs qui vous quittent (offboarding et linking) et de ceux qui arrivent (onboarding).

Les 3 bonnes raisons de se planter une épine dans le pied

Premièrement car le départ de vos collaborateurs aussi indispensables et formidables soient ils, créé immanquablement un flux de…
Source: RH Info

infographie solantis et CMIT_soft_skills

Les soft skills ? Tout le monde en parle, si bien que nous serions tentés de penser que ces « compétences douces », ou aussi appelées « compétences comportementales », ne soient qu’un effet de mode. Mais, en pensant cela, ne passons-nous pas à côté de quelque chose ? Car si elles sont autant mises en avant et recherchées par […]
Source: Parlons RH